Categories
Uncategorized

La Rencontre Mons

la rencontre mons

La Réunion des évêques du Venezuela (TMBV) devait se terminer à la fin du mois d’août de l’année dernière. Ensuite, l’archevêque d’Arguim a fait une déclaration au sujet de sa démission, qui a été acceptée par le gouvernement, mais qu’entre-temps les évêques ont décidé de continuer quand même. Cela a laissé le pays sans évêque jusqu’en juillet de cette année. L’évêque Francisco Baseotto a été nommé évêque intérimaire d’Arguim, et la réunion des évêques a été immédiatement annulée. À ce stade, il y avait plusieurs problèmes à régler entre le gouvernement et les évêques et la Conférence épiscopale, qui ont le pouvoir de nommer l’évêque. En attendant, la Rencontre des évêques du Venezuela (TMBV) poursuit ses réunions sous le patronage de l’archevêque Baseotto, mais à titre informel.

Dans un communiqué, Mons. Arguim a dit qu’au début de la réunion des évêques, le cardinal Nicolás de Dios Montt, alors Pape, avait dit qu’il viendrait représenter son Église au nom de tous les membres de la congrégation. À l’époque, le juge Vazquez aurait assuré l’évêque en disant: «ne vous inquiétez pas. nous publierons la décision très bientôt. L’archevêque Baseotto a également rencontré le président de la Conférence des évêques d’Amérique du Sud, Ricardo Rondon. Il a demandé sa présence à la réunion afin que ses opinions puissent être sollicitées, ainsi que celles des autres évêques.

Une chose est sûre, c’est que Mons. Arguim a pu prendre des décisions fortes lors de cette réunion. Il a pu non seulement condamner la violence de la violence, mais aussi dire que le gouvernement du Venezuela devrait changer de gouvernement. Le gouvernement prendra probablement sa décision sur la base de ce qu’il a dit, même si ce serait probablement assez difficile à faire car cela signifierait renoncer au chavisme. L’archevêque Baseotto a pu affirmer fermement que le gouvernement devrait écouter les opinions du peuple et qu’il doit respecter toutes les religions. peu importe, de qui les adore. Ses déclarations sont bien accueillies et respectées par le gouvernement. la rencontre mons