Categories
Uncategorized

Sainte-Catherine Bruxelles Prostituées

sainte-catherine bruxelles prostituées

Le monastère Sainte-Catherine à Bruxelles, en Belgique, est l’endroit où la Sainte-Catherine a été fondée. Là, dans l’église Sainte-Marie de Bethléem, on pense qu’un enfant en bas âge a été conçu d’une vierge qui serait la cousine de Marie, Sainte-Anne. Le bébé a ensuite été nommé d’après Anne et quand elle est morte, a été envoyée en France pour trouver sa mère, mais s’est retrouvée en Angleterre où elle est également décédée. Lorsqu’elle a été ramenée en France, elle était mariée au roi de France et c’est à ce moment-là que l’histoire de la rencontre de Sainte Anne et de Marie est censée commencer.

C’est là que la légende de sainte Anne a commencé, et c’est cette légende qui aurait inspiré le nom du monastère sainte Catherine. En fait, lorsque la Révolution française a eu lieu, le monastère est devenu un havre de paix pour les royalistes français emprisonnés et leurs familles. C’est là que la porte Sainte-Anne a été construite au XIIIe siècle. Elle était alors connue sous le nom de Porte du Refuge. Le nom a été donné parce qu’il était censé protéger les royalistes français des Anglais. Il visait également à avertir les Anglais qu’ils seraient assassinés s’ils ne partaient pas. C’était pour s’assurer qu’ils partaient paisiblement.

Avec le temps et la disparition de la Sainte-Catherine, elle est devenue un lieu de prostitution. C’est à ce moment que le mot «prostitution» a été créé. Cependant, à sa naissance, les prostituées de Sainte Catherine n’étaient pas du tout des prostituées. C’étaient des prostituées membres des ordres religieux des sœurs dominicaines et des carmélites. De nombreuses femmes qui travaillaient comme prostituées à cette époque étaient également membres des ordres religieux de Terre Sainte. Ainsi, la prostitution dans cette partie de la Belgique n’était pas de la prostitution comme certains auraient pu le penser, mais plutôt un acte religieux qui est encore pratiqué par beaucoup aujourd’hui. sainte-catherine bruxelles prostituées